super-waterPour son nouveau blockbuster, Sam Raimi l’a joué incognito, s’est costumé en bon français et a pris le nom de Thomas Salvador ; quant à ses protagonistes, cette fois, il a décidé de les mettre à nu.

Vincent n’a pas d’écaille, Vincent n’a pas d’écaille… oui mais Vincent voit ses capacités physiques décuplées au contact de l’eau ; or Vincent n’a pas envie d’être un super héros, ni un héros, ni vraiment un personnage en fait. Alors Vincent nage la brasse, puis le crawl, puis la brasse, puis le crawl, à la surface, sous l’eau, sous l’eau, à la surface, quelque part en Auvergne. Vincent a une nouvelle petite amie sympathique, puisque Lucie, qui n’a pas de super-pouvoir, n’a pas d’écaille non plus, et n’a pas pris une ride depuis la Fille du 14 Juillet… mais malgré tout, Vincent n’a pas de scénariste à sa disposition. Lorsque le scénario finit par rattraper Vincent à l’insu de son plein gré (Vincent nage-t-il pour l’équipe Festina ?), Vincent trouve le moyen de s’asperger pour échapper plus vite aux poursuites de ce scénario qui lui colle aux palmes en cherchant à l’empêcher de surnager. Vincent a eu un geste maladroit, il a blessé quelqu’un, la police le cherche. Alors, que va-t-il advenir de Vincent ? Car Vincent n’a pas d’écailles certes, il n’a pas de directeur de la photographie non plus, tant pis, mais Vincent a-t-il un metteur en scène ? Laura s’est posée la question pendant une heure et quart, car heureusement, ce film est très court bien qu’il soit plein de longueurs. Par conséquent, Laura n’est pas sortie fâchée, grâce aussi aux supers pouvoirs de sa carte Illimitée qui lui a permis de voir son film gratuitement et de s’en tirer avec une inoffensive envie de faire pipi.

Sorti le 18 février 2015
Réalisation : Thomas Salvador
Avec : Thomas Salvador, Vimala Pons, Youssef Hajdi…